Phil Héroux et Gab DancauseGAB

D'ici 2020, on évalue que plus de 60% des professionnels seront en mesure de faire du télétravail. Une tendance qui augmentera la demande des espaces de travail, tels les cafés et les espaces collaboratifs. Pourtant, la marge de profits des cafés indépendants étant bien mince, ceux-ci auront de la difficulté à survivre si les travailleurs autonomes y travaillent de plus en plus, consommant peu en bloquant des places assises. De leur côté, les espaces collaboratifs, bien que pratique, offrent moins de flexibilité. Un marché se crée donc rapidement sans solution. À ce problème, Phil Héroux et Gab Dancause croient y avoir trouvé la solution : GAB, le premier café pour travailler au Canada.

Phil et Gab travaillent aussi à leurs comptes depuis plusieurs années comme designer graphique et comme programmeur. Être travailleur autonome leur a donné la liberté de travailler en voyageant aux quatre coins du monde, que ce soit en train, en traversier, en avion et en voilier, dans des lobbies d'hôtels, des cafés et des espaces collaboratifs, ou encore, tout simplement, de travailler chez eux. Pourtant, ils admettent que ce n'est pas toujours idéal. « Je ne sais pas si vous avez vu Jerry Maguire, mais une bonne partie du monde rêverait de quitter son emploi comme une rockstar pour partir à son compte, » nous raconte Phil. « La scène est cool, mais après, la réalité au quotidien est moins living the dream. » La routine de travailler de chez soi leur est vite devenu redondante et la solitude qui en découlait, démotivante. Dans les endroits d'où ils pouvaient travailler, ils ne trouvaient pas chaussure à leur pied : « Tu travailles dans des cafés et après un bout, tu vois le personnel grogner en te voyant arriver avec ton ordi, tes fils, ta paperasse et tes réunions d'affaires autour d'une facture de 5 piasses en 4 heures. Tu travailles dans des espaces collaboratifs, et c'est à ce demander pourquoi tu as quitté ton ancienne job tellement le spot à l'air pareil. » Lors d’une soirée autour de quelques bières, l'idée d'un endroit avec l'ambiance d'un café, jumelé aux fonctionnalités d'un espace collaboratif leur est venue. Se disant qu'ils ne devaient pas être les seuls à chercher cette ambiance de travail, c'est de là que GAB a alors vu le jour.

Décrit comme 50% espace collaboratif, 50% café, GAB offre un compromis qui s'adapte mieux à la réalité des travailleurs autonomes, et même des étudiants. Les gens paient de l'heure pour s'assoir et y travailler, contrairement aux frais mensuels à payer dans les espaces collaboratifs. Pour ceux qui pourraient rechercher une formule plus à long terme, GAB offre également les options hebdomadaire et mensuelle. On y retrouve tous les bons côtés d'un espace collaboratif, tels des imprimantes, un réseau sans fil qui, selon Phil et Gab, « défie les lois de la physique », des prises d'un coin à l'autre des murs et des espaces de réunion. Il est possible d'y réserver sa place et on peut même y amener son propre repas. Naturellement, on y sert également du café qui est, comme ils affirment, « sans prétention, dans les meilleurs en ville ». Plus flexible et dynamique qu'un espace collaboratif, plus pratique et professionnel qu'un café, GAB est un endroit unique en son genre.

Comme c'est le cas pour plusieurs entrepreneurs, Phil et Gab ont dû ajuster leur concept initial depuis l'ouverture de GAB. « Une idée peut être super sur papier, mais lorsque quelqu'un arrive physiquement devant toi, s'informe de ton concept et repart, ça peut amener à douter. » Ils ont eu à changer leurs prix, marteler la différenciation de GAB et améliorer le local, en aménageant aussi un petit espace où les gens peuvent profiter d’un café sans payer pour rester sur place.

S'ils avaient un conseil à donner, ce serait l'importance de la passion lorsqu'on lance une entreprise. En effet, ils affirment que la passion doit passer devant l'intérêt du profit, puisque les problèmes, les doutes et les heures de travail nécessaires pour le succès d'une entreprise ne justifient pas toujours le retour financier, surtout la première année. « Si ta clientèle voit ta passion plus que ta soif de faire de l'argent, la relation sera plus saine et tu auras plus de chance de succès. »

GAB

GAB - un endroit avec l'ambiance d'un café, jumelé aux fonctionnalités d'un espace collaboratif.


Cette histoire de réussite est fournie par Futurpreneur Canada – assiste les jeunes de 18 à 39 ans qui souhaitent devenir entrepreneurs à lancer des entreprises prospères dans tout le Canada. 

Date de modification :