Eileen Kilabuk-WeberInuktut Translations

Eileen Kilabuk-Weber a créé son entreprise après le décès de son fils. Elle savait qu'elle ne pouvait pas être dans un milieu de travail jour après jour. Elle est donc partie à Edmonton pour suivre des cours de MBA et a décidé d'y rester. Elle a alors décidé d'ouvrir Inuktut Translations. « Je savais que j'avais assez confiance en moi pour lancer ce projet aussi et, même s'il m'est arrivé de questionner mon estime de moi-même et mon assurance, je savais que ce projet allait réussir si je m'investissais suffisamment. Quand j'étais enfant, l'interprétation a toujours fait partie de mon quotidien. En effet, nos parents ne parlaient pas l'anglais et nous devions interpréter pour eux. »

Après avoir terminé le programme d'interprétation/de traduction, elle est devenue interprète judiciaire, en plus de continuer son cursus universitaire en suivant un programme en études inuites. Elle a aussi commencé à travailler dans le domaine langagier les soirs et les fins de semaine. Elle avait désormais le niveau d'études et l'expérience professionnelle voulus pour se sentir plus sûre d'elle afin de créer son entreprise d'interprétation et de traduction.

« La raison la plus importante pour laquelle je voulais lancer mon entreprise et travailler à temps plein à ce projet est mon très grand attachement à ma langue traditionnelle. Je ne veux pas que mes enfants et petits-enfants perdent notre langue, l'inuktitut. En tant que groupe ethnique, nous avons déjà perdu suffisamment de choses et la langue est un élément très important de notre culture. Afin de conserver notre culture, nous devons garder vivante notre langue. Je crois que mon père, qui est aujourd'hui décédé, m'a ouvert la voie pour que j'aie une entreprise prospère même s'il ne l'a pas vu de son vivant. » Son père fut un membre de l'Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest, et il a représenté la région de Baffin Centre. Il a joué un rôle déterminant pour faire adopter l'inuktitut comme langue officielle et imposer l'obligation d'avoir tous les documents accessibles en inuktitut. Ces développements ont donné la possibilité à Eileen de créer une entreprise prospère en raison de la demande de services de traduction en inuktitut. Son père lui a également appris la bonne façon de parler l'inuktitut, et il trouvait toujours le temps de la corriger et de lui enseigner les termes traditionnels appropriés.

La mise sur pied d'une entreprise de traduction peut poser quelques difficultés au début, car c'est souvent fondé sur la réputation et les contrats peuvent être rares; il n'y a donc pas de source de revenus constante. Le bouche-à-oreille est essentiel pour établir une clientèle et, même si Eileen n'habitait pas au Nunavut à l'époque, conserver ses clients du territoire a été un coup d'éclat pour son entreprise. Son travail acharné et la rapidité du temps d'exécution, en plus de sa capacité à respecter les échéances, ont encouragé les clients à continuer d'utiliser ses services.

Le fait d'avoir une entreprise à domicile lui a permis de profiter d'une certaine souplesse pour s'occuper de ses enfants, soutenir l'entreprise de son mari, fixer son propre horaire et payer ses factures. L'utilisation d'une technologie mobile dans ce genre d'activité l'aide aussi à établir un équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie de voyageuse. Elle peut voyager et continuer de travailler sur des projets tout en touchant un revenu.

Ses conseils à des entrepreneurs en devenir : « Vous pouvez uniquement réussir si vous faites ce que vous adorez faire. Vous ne devriez pas avoir l'impression de travailler quand vous faites ce que vous adorez faire. Soyez prêt à travailler dur, privilégiez vos relations, respectez vos clients, apprenez quelque chose de nouveau tous les jours, faites toujours des recherches sur de nouvelles innovations, et évaluez vos produits ou services actuels ou anciens. Efforcez-vous de toujours améliorer quelque chose. Tout change, soyez prêt à adopter le changement. La chose la plus importante, établissez toujours un équilibre entre votre travail et votre vie personnelle. Il y a de nombreuses choses qui sont agréables. Peut-être que si vous participez à un cours d'art, vous pouvez apprendre une nouvelle technique et l'intégrer dans votre entreprise. On ne sait jamais, vous pourriez innover en proposant quelque chose à la fois d'utile et de beau. De plus, avoir un mentor est toujours utile, et vous devez avoir un groupe de conseillers et d'experts qui sont dans le même secteur d'activité que vous voulez intégrer. Ils sont toujours disposés à aider et, en retour, vous pourriez aussi donner un coup de main à d'autres entreprises. Ne laissez pas votre peur d'être jugé et critiqué et d'échouer vous empêcher de faire ce que vous voulez faire. Ayez confiance. »

Qu'est-ce qui attend Eileen et son entreprise maintenant? « Je veux intégrer un élément d'enseignement dans mon entreprise. Je veux offrir des cours d'inuktitut ou accepter plus de missions d'interprétation. Je veux voyager davantage. Une autre option qui s'offre à moi consiste à transformer cette entreprise en société de gestion de services de traduction, où j'embauche d'autres traducteurs ou sous-traite à des pigistes et que j'accepte moins de travaux de traduction pour me concentrer davantage sur la gestion de l'entreprise. »

Inuktut Translations

Inuktut Translations offre des services d'interprétation simultanée, consécutive et chuchotée de l'Inuktitut vers l'anglais et vice-versa. L'entreprise propose aussi des services de traduction et de traduction à vue.


Cette histoire de réussite vous est présentée par le Centre de services Canada Nunavut - offre des services destinés à vous aider à tous les stades de développement de votre entreprise.

Date de modification :