Mars est le Mois de la prévention de la fraude : Rafraîchissez votre mémoire au sujet d'une arnaque qui ne disparaît jamais!

29 mars 2018 - Balises : Gestion

Ce blogue vous est présenté par le Bureau de la concurrence, un organisme d'application de la loi indépendant qui veille à ce que les entreprises et les consommateurs canadiens prospèrent dans un marché concurrentiel et innovateur. Dirigé par le commissaire de la concurrence, le Bureau est responsable de l'administration et de l'application de la Loi sur la concurrence, la Loi sur l'emballage et l'étiquetage des produits de consommation (sauf en ce qui concerne les denrées alimentaires), la Loi sur l'étiquetage des textiles et la Loi sur le poinçonnage des métaux précieux.

Les activités des entreprises se déroulent à un rythme effréné. Avec le déplacement massif des transactions commerciales vers les plateformes en ligne, tout doit se faire bien plus rapidement qu'avant.

Bien que nous trouvions constamment de nouvelles façons de brasser des affaires, les mêmes vieilles arnaques sont toujours une menace. Prenons par exemple la fraude liée aux annuaires. Les fraudeurs utilisent les méthodes traditionnelles pour trouver leurs victimes : téléphone, télécopieur et lettres. Ces criminels sont à l'affût de toute occasion pour voler votre argent durement gagné.

Dans un cas typique de fraude liée aux annuaires, les fraudeurs envoient à votre entreprise une proposition pour lister votre entreprise dans un annuaire en ligne. Ils vont généralement parler à un employé pour confirmer les renseignements de l'entreprise, comme l'adresse, le numéro de téléphone et d'autres renseignements. Ils envoient par la suite une facture à votre service de comptabilité. N'étant pas au courant que l'entreprise n'a jamais commandé ou autorisé le service, le service de comptabilité payera le montant indiqué sur la facture.

Dans d'autres versions de cette fraude, les fraudeurs prétendent être votre fournisseur habituel. Ils vous envoient une lettre, vous appellent ou vous écrivent un courriel qui semble légitime demandant des renseignements à cause d'un changement aux modalités de paiement. Ne se rendant pas compte que la demande est fausse, nombre d'entreprises tombent dans le piège et fournissent leurs renseignements bancaires.

Ce que vous pouvez faire pour éviter d'être victime de cette vieille fraude :

  • Renseignez-vous et informez vos employés et vos collègues de travail. Vous devez vous méfier des appels ou des courriels non sollicités.
  • Utilisez le SCCF : Sensibilisation des cibles commerciales à la fraude du Bureau de la concurrence pour en apprendre davantage au sujet des arnaques qui peuvent cibler votre entreprise et pour apprendre à vous en protéger.
  • Méfiez-vous des appels ou des courriels de personnes prétendant que la situation est urgente et qu'elle demande votre attention immédiate.
  • Créez une liste des entreprises avec lesquelles vous faites affaire et incluez un calendrier des paiements contenant les coordonnées des fournisseurs.
  • Avant de payer le montant d'une facture, communiquez avec votre fournisseur au moyen de coordonnées que vous aurez obtenues d'une source fiable. Confirmez avec le fournisseur que la demande est légitime.
  • Limitez le nombre d'employés qui peuvent autoriser les achats et qui peuvent payer les factures.
  • Établissez des procédures claires liées à la vérification, au paiement et à la gestion des comptes et des factures.

Si vous avez été victime d'une fraude ou avez été visé par une fraude, il est primordial que vous le signaliez. Cherchez toujours conseil auprès des autorités et donnez-leur autant de détails que possible. Il leur sera alors possible de prendre les mesures nécessaires.

Apprenez-en davantage au sujet de cette arnaque et d'autres arnaques visant les entreprises dans la deuxième édition du Petit livre noir de la fraude du Bureau de la concurrence et sur le site Web du Centre antifraude du Canada.

Date de modification :